Magasin

Nutrition: quelques mises en garde sur la Vitamine D et le Magnésium

Considérations personnelles sur la Vitamine D ou Hormone D

Je prends le risque d’évoquer des marques en raison du problème sanitaire potentiel.
Ca fait plus de 10 ans que j’ai commencé à la doser, chez les militaires. J’avais signalé les carences observées dans quelques publications et congrès (guide de prévention des pathologies sportives du militaire, pathologies du pied en OPEX, pathologies de la marche-Sauramps). Malgré les mises en garde du Service de Santé des Armées qui n’y voyait aucun intérêt, j’ai poursuivi afin de tester différentes thérapeutiques. Voici mes conclusions actuelles (j’adapterais en fonction des recherches scientifiques).
Je vous laisse le soin de chercher l’intérêt primordial d’avoir un statut normal en hormone D (pour l’os, les articulations, les muscles en ce qui concerne l’ostéopathie, mais aussi l’immunité et de nombreuses maladies): en effet, chaque mois de nouvelles recherches, parfois contradictoires sont publiées sur ces sujets.
Malheureusement, la CPAM ne rembourse plus ce dosage (sauf en cas d’ostéoporose). Car maintenant que cette carence généralisée de la population est connue, l’excès de dosages favorisé par des traitements inadéquats coûte cher à la CPAM; c’est dommage, mais faut faire avec…
1) Ce n’est pas une vitamine mais une Hormone. C’est-à-dire que si on en prend trop souvent de façon continue sous forme de médicament ou complément alimentaire, l’organisme va perdre sa capacité à le métaboliser, que ce soit par la peau à partir du soleil (par l’intermédiaire de « bonnes » graisses), ou de l’intestin à partir des aliments (poissons…).
Ainsi, en cas de carence, je prescris une cure courte : 6 semaines grand maximum, le temps de prendre de bonnes habitudes alimentaires et traiter l’intestin si besoin. Si l’alimentation et le soleil ne suffisent pas, alors seulement j’en prescrit régulièrement, sachant que ce sera malheureusement à vie.
2) L’idéal est de prendre l’hormone D3 quotidiennement, sous forme de gouttes, par exemple Colecalciferol (Z…) 10.000 : c’est plus physiologique. D’autant que les études scientifiques ne testent que ce traitement quotidien ; et jamais sous forme d’ampoules à prendre de manière espacée.
L’expérience m’a montré que les patients préfèrent quand même la prise espacée d’ampoules : ça marche aussi, au détriment d’un travail accru du foie notamment.
3) Je ne prescris jamais de Colecalciferol 100.000 (U…), tant qu’il contiendra l’excipient E321 qui serait cancérigène chez l’animal (principe de précaution). J’imagine que quand cet excipient sera supprimé, le laboratoire préviendra le corps médical. Donc, je prescris souvent du Z… 80.000 qui fait parfaitement l’affaire.
4) La vitamine D3 est liposoluble et n’est utilisée par l’organisme que si elle est prise lors d’un repas (idéalement le soir) riche en « bonnes graisses » : poissons, oléagineux, huiles vierges crues…
Donc, les prendre à jeun, ça sert à rien !
5) Pourquoi la population est-elle carencée ?:
– d’abord, à cause de la pollution atmosphérique : 25 % des UVB solaires seraient captés par le dioxyde de souffre. Donc le soleil d’hiver (novembre à février) n’a pas la longueur d’onde suffisante pour stimuler la synthèse de la vitamine D3 par la peau.
NB : les cabines de bronzage n’apportent pas de vitamine D !!! (épuise le capital soleil + effet barrière de l’excès de mélanine).
– Ensuite, l’hormone D est très certainement mal absorbée dans le tube digestif : « intestin poreux » par l’alimentation dénaturée, déséquilibre de la flore intestinale (d’ailleurs donner systématiquement des Probiotiques aggrave probablement les symptômes de ceux qui ont des flores de fermentation ou de putréfaction). Malheureusement, pour l’instant, ce n’est qu’à ce niveau que l’on peut agir.
Je recommande de regarder sur Youtube les conférences du Pr Henri JOYEUX (chirurgien cancérologue) sur ce que je pense être une alimentation saine préservant le tube digestif, et du Dr Bruno DONATINI pour avoir un idée d’un traitement de cet intestin poreux au microbiote perturbé.
– Les UVA du soleil fabriquent de la vitamine D uniquement si la peau contient suffisament du « bon » cholestérol!
– Il y a d’autres causes accessoires : comme le surpoids où la graisse séquestre l’hormone D…
6) Profitons du soleil, tout en évitant les coups de soleil cause de mélanomes !
Consommons plus de 3 fois par semaine du poisson !
Mais, éviter les poissons énormes et qui vivent vieux, car ils sont intoxiqués aux métaux lourds, pesticides… (Thon, Daurade, Lotte, raie).
NB : le saumon, s’il est fumé est pauvre en vitamine D !
7) Pour les adeptes de l’huile de foie de morue (existe en gélules sans mauvais goût) : ne pas en prendre trop longtemps : risque d’hypervitaminose A cancérigène. Donc, ne pas dépasser les 3 mois d’hiver. Préférer le pâté de foie de morue, moins transformé.

80 % de la population carencée en Magnésium : et si c’était un Mythe ?

J’y ai cru, à force de l’entendre dans mes formations. J’en ai prescrit sous toutes ses formes, avec les co-facteurs indispensables, etc… Çà a parfois été très efficace…comme un placebo auquel on croit dur comme fer.
Puis, je me suis demandé pourquoi, malgré d’innombrables demandes aux laboratoires qui vendent du Magnésium et recherches bibliographiques ou internet (tout comme quelques chercheurs notamment du CNRS), je n’ai jamais pu avoir entre les mains cette fameuse étude affirmant que 80 % des gens sont carencés en Magnésium. Alors, j’ai voulu vérifier, notamment chez les militaires, effectuant une centaine de dosages: sanguins, intra-cellulaires, urinaires. Résultat, pas plus de 5 patients en déficit modéré. Ensuite, j’ai appris que les laboratoires de compléments alimentaires les plus connus, étaient aussi parmi les plus riches…
Bien sûr, le Magnésium est primordial. Hors, on le trouve en grande quantité sous sa forme naturelle: dans les fruits frais et secs, les légumes, les oléagineux (avocats, noix, noisettes, amandes crues), entre-autre. Avec les milliers d’autres molécules synergiques, sous forme vivante, certainement indispensables à son assimilation par l’organisme.
Alors, pourquoi dépenser son argent dans des compléments alimentaires dont l’effet n’a jamais été prouvé ?

 

Pr Henry Joyeux : tour d’horizon ultra-rapide sur l’alimentation :
Dr Bruno Donatini : quelques pistes sur le rôle du tube digestif :

Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://osteopathie-adhesiolyse.com/2014/10/30/quelques-mises-en-garde-sur-la-nutrition/">
YouTube
LinkedIn
Twitter