Magasin

Auto-ostéopathie du bassin: ilium antérieur / ilium postérieur (vidéo)

Les thérapies manuelles comme l’Ostéopathie structurelle, crânio-sacrée, etc. permettent de libérer les dysfonctions sacro-iliaques qui déséquilibrent le bassin. Le problème, c’est que le résultat reste provisoire, peut-être en raison de ma seule inhabileté ?! Si le « blocage » est ancien, au moindre faux mouvement, le patient se « re-bloque » le lendemain ou rapidement. Cette « torsion » du bassin (dans les 3 dimensions de l’espace) cause de « fausses » jambes courtes ou longues », retentit sur l’équilibre du rachis et réparti asymétriquement le poids du corps sur les genoux, chevilles, etc. (Attention: je considère que les asymétries avec mobilité articulaire libre sont physiologiques, normales et sans risque!)
Les rares auto-manipulations que j’ai apprises ou trouvées dans la littérature me semblent peu efficaces. Depuis 2013, j’ai réfléchi aux façons de transposer mes manipulations en auto-manipulations (par analogie avec la tête de la fibula). Grâce aux retours des patients motivés – si leurs sacro-iliaques ne sont pas « soudées » (rare) -, j’ai progressivement sélectionné des auto-manipulations sacro-iliaques efficaces – debout, assis, allongé…, dynamiques et enfin statiques. Elles permettent souvent de retrouver un bassin libre après environ 4 semaines (âge et terrain sportif dépendant) d’exercices quotidiens jusqu’à libération complète des sacro-iliaques. Reste, quand même, à entretenir 3 fois par semaine, la mobilité retrouvée. Ce sont mes 2 premières auto-manipulations « dynamiques » qui se sont révélées efficaces.
Je compte bien sur mes collègues (médecins manuels, ostéopathes, étiopathes, chiropracteurs…) pour les améliorer et m’en proposer… j’attends toujours!
Attention! ces 2 exercices dynamiques sont déconseillés en période aigüe de lumbago ou sciatique.
Ces auto-manipulations sont généralement efficaces, seulement après manipulation d’un thérapeute manuel: qui aura préalablement relâché tous les muscles environnants (lombaires, fessiers, ilio-psoas, cuisses, etc.)
NB: depuis que plusieurs patients se sont libérés en se « trompant » de côté – moi aussi d’ailleurs -(efficacité par effet « rebond » ???): je conseille systématiquement les 2 types d’exercices (avancée et recul de l’ilium par rapport au sacrum), quelque-soit le sens du « blocage ».
PS: je n’ai pas de réponses sérieuses sur les causes de ces blocages des articulations sacro-iliaques. J’ai mes théories, bien sûr. Mais, l’expérience m’a prouvé que nombres de mes idées initiales étaient souvent fausses.
J’encourage les étudiants français cherchant un sujet de thèses ou mémoire novateur de prendre ce créneau prometteur vacant (qui touche la majorité de la population). Je préfères que les mérites reviennent aux francophones. Maintenant, si les seuls motivés sont étrangers, c’est à eux que je dévoilerais des astuces indispensables pour mener à bien ce projet colossal.
Le protocole serait aisé à mettre en place – milieu hospitalier ou sportif -.
Si je me trompe, il faut que je le sache. Si j’ai raison, la quasi totalité de la population pourraient en bénéficier.
Une étude sérieuse éliminerait les causes farfelues attribuées aux déséquilibres du bassin, infirmeraient mon explication simpliste d’adhérences des grosses articulations sacro-iliaques : que j’utilise par analogie avec les adhérences causées par les contractures musculaires.
Il reste à découvrir des auto-manipulations: adaptées à l’âge, le type d’activité ou sport; la fréquence et le nombre de répétitions optimales…
Par exemple, je viens de découvrir, par hasard, une méthode « objective », montrant qu’immédiatement après normalisation du bassin, « des » muscles se contractent nettement mieux…
Ce n’est pas parce-que la torsion du bassin est habituelle, que c’est forcément normal!
Les quelques praticiens et kinésithérapeutes qui bossent avec moi sur le bassin, voient les résultats sur leurs patients. Et la plupart des patients sont prêts à s’impliquer… ben oui, c’est quand même eux qui font les auto-manipulations! L’avantage pour les thérapeutes qui montrent ces exercices aux patients, c’est qu’ils en profitent pour maintenir libéré leurs propre bassin, faisant d’une pierre deux coups.
NB: ce ne sont plus les exercices que je montre en priorité, car après ils sont plus fatigants que ceux dérivés des étirements. J’ai donc dû les rendre plus ludiques pour les plus motivés.

Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://osteopathie-adhesiolyse.com/2015/02/13/auto-osteopathie-du-bassin-iliums-anterieur-posterieur/">
YouTube
LinkedIn
Twitter