Magasin

Décupler sa mémoire cognitive

Généralités:
On gravera profondément une information en lui donnant du sens et de l’émotion: fabriquer «un film mental» en y associant des phrases saugrenues, des jeux de mots, des idées personnelles…

Mémorisation a long terme = mémoire émotionnelle
L’encodage à long terme d’une information ou d’un concept est difficile en s’en faisant une simple image ou une bande sonore… on l’oubliera vite !
Il faut lever les yeux et la tête (en général en haut à gauche pour 80% des gens), puis s’en faire un film, riche en couleur, en sons, en sensations. Plus ce film est grand sur notre « écran mental », plus on y aura accès rapidement !
On restituera plus facilement le souvenir en levant les yeux dans cette même direction, afin d’aller rechercher l’information là où on l’avait encodée.
On retient mieux lorsqu’on est dans un état émotionnel fort, c’est pourquoi il faut « vivre » le film que l’on se fabrique. Plus ce film sera incongru, original, stupide, rigolo…plus on le retiendra facilement.
Au début, il faudra faire preuve de discipline et de créativité. Puis, rapidement, ça deviendra un automatisme.

Technique de mémorisation « associative »
C’est relier consciemment l’information à mémoriser à un indice connu et défini à l’avance.
La technique de mémorisation la plus simple pour retenir une courte liste d’informations est de les lier par une histoire. C’est la technique la plus utilisée par ceux qui ont une bonne mémoire. Mais cette technique atteint vite ses limites.

En effet, si on veut retenir de très longues listes de mots, de concepts ou de chiffres, que ce soit dans l’ordre ou le désordre, mieux vaut associer à chaque nombre un objet qui l’évoque par sa forme ou sa prononciation, par exemple. C’est une variante plus efficiente de la fameuse technique des loci et beaucoup plus efficace que de regrouper les mots par famille!
Commencer par retenir 5 numéros, puis 7, puis 10… jusqu’à 32 puis 54 si vous voulez devenir compteur de carte par exemple (ensuite 78 pour les joueurs de Tarot) ; là il faut ajouter la technique des familles…!

On apprend mieux en faisant des séquences courtes pour rester concentrer, puis recommencer le cerveau focalisé et le corps alerte : donc on fera de nombreuses pauses pour se ressourcer: boire une gorgée d’eau et faire des exercices d’oxygénation du cerveau, de détente (stretching, l’étirement du lion…) ou dynamiques (pompes, équilibre au mur, tractions …).
Guidé, en 1 heure, on peut apprendre une liste de plus de 20 mots, par exemple. Bien sûr ça impressionne l’entourage, mais ce qui compte vraiment, c’est la façon « d’apprendre à apprendre », afin de l’appliquer à la vie quotidienne (leçons, cours, discours…).

Mémoriser les noms des personnes
Se mettre dans un état de curiosité.
Quand on serre la main de la personne, écoutons sa qualité de voix lorsqu’elle se présente: volume (parle fort, doucement), fréquence (voix grave ou aiguë), débit (rapide ou lent), intonation…
On se réécoute sa présentation quelques-fois.
En relâchant sa main, écrivons mentalement sur son front son nom, tout en l’écrivant imperceptiblement avec notre main.
On vient ainsi de capturer son nom dans 3 systèmes de représentation : visuel, auditif et kinesthésique.
Jouons au caricaturiste en exagérant au moins un aspect de son visage pour bien le différencier des autres.
La prochaine fois qu’on la rencontrera, regardons attentivement son front pour faire apparaître son nom.
Son visage caricaturé servira d’ancrage pour se rappeler du nom qu’on y avait inscrit, puis des caractéristiques de sa voix.

Lorsqu’on est bien coaché, ces techniques s’apprennent très rapidement !

Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://osteopathie-adhesiolyse.com/2015/04/25/decupler-sa-memoire-cognitive/">
YouTube
LinkedIn
Twitter